Non, ce n'est pas un chat...
Déc 29, 2016

La stratégie de Google pour s’attaquer aux “fake news”

Rédigé par Célina Barc
dans la catégorie Blog, Stratégie Digitale

Après Facebook, accusé d’avoir faire favorisé l’élection présidentielle de Donald Trump aux US, c’est au tour de Google d’être accusé de révisionnisme. La firme de Mountain View essuie les critiques depuis plusieurs semaines, elle a prit la décision d’améliorer son algorithme avec une nouvelle stratégie.

Face aux critiques, Google modifie son algorithme

937

2016 est véritablement l’année où le monde a découvert le pouvoir des fausses informations ou fake news sur le web : élections présidentielles aux États-Unis, les sites anti-IVG de désinformation en France et plus récemment la négation de l’holocauste .

Le moteur de recherche le plus utilisé au monde a dernièrement été épinglé par le quotidien britannique The Guardian. Le journal a remarqué qu’à la requête « est-ce que l’holocauste a eu lieu » (did the holocaust happen), Google proposait comme premier résultat une page du site Stormfront. Un site décrit comme un forum nationaliste blanc suprémaciste et néo-nazi par l’encyclopédie collaborative Wikipédia. La page est question explique en 10 points pourquoi l’holocauste ne s’est jamais produit. Google a rapidement été accusé de révisionnisme pour proposer en première position un tel site internet ; niant la réalité du génocide juif lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Ne sachant pas comment réagir et après de longues hésitations, Google a décidé de modifier son célèbre et secret algorithme pour que les sites ne faisant pas autorités ne soient plus placés en tête des pages de résultat. Le moteur de recherche a choisi de réviser son algorithme pour privilégier les contenus les plus crédibles et de meilleure qualité. Google, amorce une nouvelle stratégie en révisant son algorithme en vue de fournir aux internautes des résultats plus fiables et de meilleure qualité. L’entreprise californienne déclare« Juger quelles pages internet sont les mieux à même de répondre à une question est un problème complexe et nous ne le faisons pas toujours de la meilleure façon.» Leur solution actuelle est que « lorsque des informations ne faisant pas autorité se classent trop haut dans les résultats de recherches, nous développons une approche évolutive et automatisée pour résoudre le problème, plutôt que de les retirer une à une manuellement. »

Le pouvoir d’information et de désinformation du moteur de recherche Google

Google renforce une fois de plus son pouvoir dans la diffusion des informations sans que l’on sache si c’est une bonne chose ou non. A une époque où le rôle des moteurs de recherche est d’offrir la réponse à toutes les questions des individus, il faut s’interroger sur l’équilibre entre une position neutre ou subjective.

Depuis son lancement dans les années 1998, Google a révolutionné la manière dont les internautes s’informent sur le web et été à l’origine d’un nouveau régime de distribution de la visibilité. Les deux fondateurs de la firme de Mountain View affirment que la stratégie de fonctionnement de leur algorithme est similaire à celui de la démocratie, mais dans les faits, le web ne fonctionne pas comme la démocratie dont Larry Page et Sergueï Brin avaient rêvé.

Célina Barc

Commentaires (1)

  • Christian Gavin
    Jan 12, 2017

    D’un côté, il est bien que le géant des moteurs des recherches pensent à effectuer un suivi des informations publiées. Mais il faudra que cette nouvelle initiative ne vienne pas chambouler le monde du référencement.

    Répondre

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.