Non, ce n'est pas un chat...
Jan 7, 2015

Perzo, le petit frenchy qui va faire trembler le géant Bloomberg

Rédigé par Malou Brévault
dans la catégorie Blog, Stratégie de Croissance

A peine commencée, l’histoire de Perzo en tant que telle est déjà terminée. Cette petite société fondée en 2012 par le français David Gurlé a développé une messagerie de dernière génération ultra-sécurisée, conçue pour être quasi-impossible à espionner.

La technologie de Perzo a largement attiré l’attention, en particulier celle des plus grands opérateurs financiers de la planète.

« Avant, c’était l’information qui était reine, mais aujourd’hui c’est son interprétation, c’est pourquoi la messagerie est devenue le nerf de la guerre », explique David Gurlé, installé aux Etats-Unis depuis plus de 15 ans.

Or, la messagerie est précisément ce qui rend quasi-indispensable un mastodonte des services aux professionnels de la finance : le célèbre Bloomberg.

Fondée en 1981 par Michael Bloomberg, alors tout juste débarqué (avec 10 millions de dollars d’indemnités) de la mythique banque Salomon Brothers (laquelle s’illustrera par quelques scandales dans les années 1990 et sera finalement absorbée par Citigroup), Bloomberg L.P. est devenue quasi-incontournable dans les salles de marchés grâce à son célèbre “terminal”, fournissant informations et moyen de communication aux professionnels financiers.

Michael Bloomberg est surtout connu du grand public pour avoir été maire de New-York de 2001 à 2013. D’abord démocrate, il se fait élire maire en 2001 sous la bannière des républicains, avant de se déclarer indépendant à partir de 2007. Milliardaire, il est célèbre pour ne s’être fait rémunérer en tant que maire de New-York qu’à hauteur d’un symbolique dollar.

Or, la location d’un terminal Bloomberg coûte cher. Très cher, même. Près de 20.000 $ par an. A raison d’un terminal par trader, la facture monte vite. Ce terminal est la clé de la réussite de Bloomberg, qui l’a à l’origine développé pour les besoins de Merrill Lynch. Fournisseur d’informations ultra-rapide, le terminal Bloomberg a permis à la société de financer sa croissance et de devenir, grâce à une audacieuse stratégie de développement, un média de premier plan venant jouer dans la cour des “grands” de l’information que sont Thomson Reuters et Dow Jones.

Problème, de nombreuses fuites de conversations entre traders utilisant Bloomberg ont eu lieu. De plus, certaines banques, suspicieuses, se demandent si Bloomberg ne laisse pas ses journalistes accéder à certaines informations privées.

En peu de chiffres, Bloomberg c’est 320.000 abonnés qui s’échangent près de 200 millions de messages par jour.

Quoiqu’il en soit, les banques souhaitent améliorer la sécurité de leurs communications, effectuer des contrôles en interne dessus, et accessoirement, faire de jolies économies.

C’est pourquoi, 14 banques dont l’emblématique Goldman Sachs, Morgan Stanley, JPMorgan, Bank of America, Deutsche Bank ou encore HSBC, ont créé la société Symphony. Cette dernière vient de racheter Perzo pour 66 millions de dollars et a pris à sa tête le fondateur de Perzo, David Gurlé.

Pour faire bonne mesure, Symphony a fait l’acquisition de la base de données certifiée de professionnels de la finance de la société Markit.

Symphony a désormais de quoi faire trembler Bloomberg. Cependant, il est difficile de connaître en détail la composition des revenues de Bloomberg, dans la mesure où il s’agit d’une société non cotée.

Il sera très intéressant de voir comment l’historique challenger que fut Bloomberg, va faire face à son tour à un jeune challenger. La chose sera d’autant plus intéressante que Michael Bloomberg en personne vient de reprendre la direction de sa société, direction qu’il avait quittée lorsqu’il s’était lancé en politique.

Malou Brévault

Leave a comment

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.