Non, ce n'est pas un chat...
Mai 24, 2018

HTTPS : sécuriser son site internet ou être pénaliser par Google !

Le fait de ne pas sécuriser son site internet va maintenant être pénalisé par Google

C’est dit, c’est annoncé, c’est … presque fait ! En juillet 2018, le fait d’avoir un site internet qui ne sera pas sécurisé, sera pénalisé par le géant d’internet. On le savait depuis un moment, Google va, dès cet été, indiquer lorsqu’un site ne sera pas sûr. En haut de votre écran, à côté de l’URL de votre site (l’adresse du site qui ressemble à www.monsitemoi.fr), une mention “site non sécurisé” doit bientôt apparaître juste avant le fameux HTTP. Le couperet tombera avec l’arrivée de la nouvelle version de son navigateur, Chrome 68.

HTTPS : sécuriser son site internet ou être pénaliser par Google ! 1

 

Le but ? Indiquer à tous les visiteurs qu’ils devraient tout simplement continuer leur chemin virtuel sans passer par votre petit coin de la toile. Vous perdrez peu à peu la confiance de la plus grande partie de vos visiteurs. Résultat, de moins en moins de visiteurs bien sûr… et donc de moins en moins de conversion pour vous. Pour le ROI, ça fait mal ! Surtout quand on vient de se décider à investir une somme conséquente dans la création de sa nouvelle vitrine sur le net. L’annonce est claire : inciter les créateurs de sites internet à utiliser le protocole de sécurisation des données de manière systématique. Ce protocole, c’est le fameux HTTPS avant les www.

 

 

Mais, aux dernières nouvelles, Google ira même plus loin que le simple signalement. Pour ce faire, le gourou de la recherche sur la toile vient d’annoncer sur son blog, qu’il ajoutera une pénalité à tous les sites encore non sécurisés. A partir d’octobre 2018, à la sortie de la version 70 de Google Chrome, un avertissement rouge clignotant apparaîtra devant tous les sites encore en HTTP. Simple et efficace !

 

Heu, mais le HTTPS… c’est quoi déjà ?

Une définition pour commencer à répondre à cette question, c’est déjà pas mal !

HyperText Transfer Protocol Secure !  Oui, dit comme ça, c’est un peu agressif j’en conviens ! Traduit littéralement cela signifie “Protocole de Transfert HyperTexte Sécurisé”. Comment ça, c’est toujours nébuleux ? Ok, donc soyons plus clairs. Le HTTPS est un système de transfert des données. Un ensemble de règles suivies par des ordinateurs ultra puissants pour transférer des informations, une communication, entre deux points : le lieu où se trouve votre site (le serveur d’hébergement) et votre navigateur (Google Chrome ou Microsoft Edge par exemple.)

Le HTTP a été créé il y a fort longtemps par le World Wide Web (notre internet). Mais depuis quelques années, un petit S a fait son entrée dans la cour des grands pour se coller à son pote le protocole HTTP. Et le HTTPS est né. Il s’agissait alors d’ajouter une couche de nouvelles règles pour sécuriser les données du site. Par données on va parler ici notamment des éléments qu’entrent vos visiteurs sur les formulaires ou encore dans le cadre de la vente en ligne. Des données bancaires, des éléments de connexion, des adresses mails … Tout cela doit être crypté – codé – pour éviter que des pirates informatiques ne récupèrent le tout et en fasse … forcément … mauvais usage.

 

Et concrètement, comment passer mon site en HTTPS et le sécurisé ?

Aujourd’hui, la firme de Montain View nous annonce que pas moins de 81 des 100 sites les plus fréquentés sur le web utilisent maintenant le protocole HTTPS. Pour faire de même, tous les créateurs de sites internet peuvent mettre en place des processus simples tels que le Let’s Encrypt. Le Let’s Encrypt est une certificat de sécurité gratuit. D’autres processus payants sont également disponibles sur de nombreux serveurs. Cela étant, on vous rassure, ils restent abordables et la version gratuite est déjà suffisante pour un grand nombre de sites internet. Et petit plus pour finaliser de vous convaincre, le HTTPS est un des éléments incontournables pour s’assurer un référencement naturel efficace de votre site. Et le tout est relativement facile à mettre en oeuvre. Un prestataire pourra le faire pour moins de 200€ sur un site WordPress chez OVH (par exemple).

 

CTA Audit de site

Commentaires (1)

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.